Le sLeAbLog

mardi 29 novembre 2005

Capital : à la recherche d'un job

 

Toujours à propos de l'anpe.

Au sujet de l'émission de Capital dimanche. On nous parle des anglais qui ne restent vraiment pas longtemps en période de chômage.
On nous a montré leur méthode "miracle" pour aider les chômeurs à travailler le plus vite possible. C'est vrai dis donc ça marche !! Mais quel travail ? Equipier chez macdo ? Démonteur de salle de bain ? C'est pas mal quand on est étudiant et qu'on a besoin d'un petit boulot. Mais est-ce vraiment le boulot où on peut s'épanouir ? Le type de boulot qu'on ferait après de longues années d'études pour obtenir un bac + 5 ? Mais alors quelle est l'utilité de ces études ?
Travailler pour gagner sa croute c'est bien. Mais tant qu'à faire de passer 8 heures par jour au boulot, autant avoir CHOISI ce boulot, plutôt que d'être contraint de le faire, non ?

Mais là n'est pas tant le problème. Ce qui m'a énervé avec ce documentaire, c'est qu'on compare la France et l'Angleterre. Mais est-ce comparable en terme d'économie ? Et ce qui m'a vraiment énervé B-E , c'est que j'ai eu l'impression que si on nous bottait les fesses, nous les chômeurs, ben on se bougerait le cul et on trouverait forcément du boulot. Sous entendu que nous sommes des fainéants. Que nous nous contentons de notre cas de chômeurs, pire nous nous y complaisons. FOUTAISES! Ne faisons pas de certains cas une généralité.

Vala c'était mon coup de gueule contre ce genre de documentaire à deux balles.

Cette chère anpe !

 

Je crois l'avoir déjà dis : je suis une jeune diplômée en recherche d'emploi. Je suis donc inscrite depuis juillet à l'anpe. Au cours du premier entretien, on m'a annoncé que je serais suivie par une autre agence qui est spécialisée dans mon domaine d'activités. Je devais donc recevoir dans un délai de 15 jours /3 semaines une convocation de ma nouvelle anpe. Ca c'était en juillet. Arrive le mois d'août, c'est les vacances Youpi ! Septembre : retour de vacances. Tiens mais au fait, je n’ai pas eu ma convocation. Petit coup de fil. "ben oui, mademoiselle, mais vous comprenez, avec les vacances et tout ça, on a pris du retard. Mais ne vous inquiétez, vous la recevrez bientôt." Ca c'est en septembre. Mi-octobre, rien. Qu'est-ce que c'est que ces C*** ! Re coup de fil. "Ben on s'en occupe". Bon. Toutes façons, je compte pas trop sur eux pour m'aider à décrocher un job, je continue mes recherches seule. Mais tout de même :-.

Fin novembre. Je retourne voir ma première agence, parce que j'aimerais bien voir pour une formation éventuelle. Là, je suis reçue par une gentille nana, vraiment pro et tout. Qui m'apprend qu'elle ne peut rien faire sur mon dossier car il est transféré à l'autre agence. Et moi de lui expliquer que c'est bien gentil, mais l'agence en question, je n'ai toujours aucune nouvelle. « Vous êtes sûre ? »s'exclame t-elle effarée. Ce n'est pas normal. Elle me dit qu'elle les contacte rapidement pour savoir ce qu'il s'est passé et me donnera des nouvelles. 2 jours plus tard, je tombe sur une annonce qui me plait bien. Pur hasard, il faut se rendre à ma fameuse agence fantôme. Je me dis que ça tombe bien, je vais faire d'une pierre 2 coups. Je m'y rends et demande à rencontrer un conseiller. Je lui explique mon cas. Elle comprend pas non plus. Va donc se renseigner. Revient.
Je ne sais pas si ça vous le fait des fois. Cette impression d'avoir la berlue. Ou de ne pas en croire vous oreilles. Vous vous demandez alors si ce qu'on vous raconte est réel ou si vous êtes en train d'imaginer tout ça. Ben là, c'est ce qui c'est passé. Elle m'explique qu'en fait, je n'ai pas reçu de convocation (ainsi que d'autres personnes d'ailleurs) parce qu'en janvier 2006, ils réorganisent les agences. 8-o Euh...oui et alors ? Ben vous comprenez, ça se trouve, ce ne sera plus notre agence qui s'occupera de votre domaine d'activité. Je ne sais pas si elle le voit. Mais je la regarde avec de grands yeux. Genre vous vous foutez de ma gueule. Oui m'enfin madame (sisi je reste polie), entre juillet en janvier, je fais quoi moi ???
Oui bien sûr je comprends bien...mon C**! B-E

Soit. Elle me propose une autre solution qui me convient fort bien car elle m'éloigne de cette chère anpeuhhhhhhh!

Dialogue :

Moi : "Sinon, j'ai vu une annonce aujourd'hui. Que faut-il pour postuler?"
Elle regarde l'offre en question et m'annonce qu'elle n'est plus à pourvoir.
Moi : "Euh, Vous êtes sûre? Je l'ai vue ce matin sur le site. "
Elle :"Ce n'est pas possible, ces annonces là, ne sont pas mises sur le site, car il y aurait beaucoup trop de candidatures, vous comprenez?
Moi :"Oui peut être, mais moi je vous assure que je l'ai vue sur le site. (je l'ai pas inventé son annonce :-C )
Ha ben c'est une erreur ! Elle se renseigne auprès du collègue qui gère ces annonces. Il lui confirme qu'elle n'est plus d'actualité.

J'y pige pas grand chose. Mais que voulez-vous que j'y fasse? :-. Je mets fin à l'entretien. Je fais un tour dans l'agence, histoire de voir les annonces du jour. Pas plus de 3 minutes plus tard, je sens qu'on me tapote sur l'épaule. C'est ma conseillère de toute à l'heure. Elle me demande si j'ai cv. Je lui demande pourquoi. Et elle me répond texto " ben en fait, mon collègue avait oublié qu'il y a avait cette annonce à pourvoir". Je la regarde ahurie 8-o et lui tends un cv sans commentaire. Elle s'en va. Voilà la première entreprise de placement de France.

vendredi 25 novembre 2005

Attaque !!

 

[1]Sixième match lundi dernier, sixième victoire. Ca devient presque lassant :-D. Pour gagner 6 match, èvidemment, nous avons remporté 18 sets, mais l'important (et surprenant, si on se réfère à nos perfs de l'an passé) c'est que nous n'en avons concédé que 3. A trois match de la fin de la mi saison, on peut légitimement penser que pour l'autre moitié de saison nous jouerons dans la poule du dessus. Ce sera peut être plus intéressant, car il faut admettre que sur certains matchs, même si l'ambiance est bonne, en terme de volley on se fait... s'ennuie un peu ...

Détail amusant du dernier match : un des joueurs de chez nous a enfermé ses clefs dans sa voiture. Nady chérie est venue à la rescousse pour apporter de quoi forcer la voiture, à savoir un cintre. Plusieurs se sont escrimés à choper ce foutu levier avant moi, sans succès. Il faut admettre que pour ces trucs où il faut un peu de patience et d'application, je me débrouille pas trop mal. Ce qui est plutôt surprenant, car dans bien d'autres domaines, j'ai grand peine à garder mon calme... Enfin bref, toujours est il que grace à moi, la voiture a ramené son propriétaire à la maison sans intervention d'un professionnel.
Voilà une soirée positive !

Notes

[1] Pour le titre : ©Jeanne Azuki

mercredi 23 novembre 2005

22

 

Nady et moi, comme beaucoup de couples, on a nos dates clefs (et bientôt une de plus, d'ailleurs). En revanche notre histoire n'a pas été super simple à ses débuts. Rupture, vague(s) reprise(s), finalement rabibochage... Difficile de définir la date de début. On a finalement estimé une date qui nous plaisait. Hier, je me suis demandé quel jour ça tombait, le début officiel de notre histoire. Grace à mon super nouveau télépone et sa fonction agenda, je trouve rapidement la réponse : C'était un vendredi. Ha bon. Mais pourquoi un vendredi ?? Du coup je ne me souviens pas s'il y avait une occasion ou un évènement particulier, ce jour là, pour que nous l'ayons choisis...

Enfin bref, hier, ça faisait 4 ans et demi qu'on est ensemble. Je n'ai invité Nady nulle part. Le fait d'être bêtement simplement tous les deux ensmbles dans notre chez nous m'a suffit. Que s'est il passé pour nos quatre ans et demi ? J'avais ma chérie tout près de moi et me dire qu'elle est avec moi depuis tout ce temps m'a fait chaud au coeur.

Et puis j'ai ressenti un peu de fièreté, aussi. C'est pas tout le monde qui a une chérie comme ça qui reste avec lui, hein... Merci chérie chérie. ;-)

lundi 14 novembre 2005

Mon (futur) précieux

 

Chaque semaine, une évènement au parc expo de la Beaujoire. Depuis Vendredi jusqu'à aujourd'hui, c'est le salon de l'habitat et aussi celui du mariage. Mes parents nous ont donc accompagnés pour ce qui ne devait être qu'une matinée...

Salon de l'habitat pour commencer. Les filles n'y ont pas trouvé grand intérêt alors que papa et moi avons été franchement enthousiasmés par la biobrique monomur®. Quand je serais grand, je ferai monter ma maison avec ces briques : Pas d'isolation supplémentaire, matériau sain, moins fastidieux à poser pour les maçons. Et au lieu d'une cheminée, pourquoi pas un poële à bois ? Plusieurs marques exposaient et je dois dire que j'ai été séduit par ces jolis objets.

En une heure et demie, la partie habitat de l'expo a été visitée, on s'est attaqué au gros morceau, bien que plus réduit en surface : le salon du mariage. L'inévitable défilé : Sympa, mais les commentaires sont plutôt décevants. Le speaker se contente de répéter en boucle le nom du créateur ou de la boutique et son adresse, aucune indication sur la(les) matière(s) utilisées... bref, de la pub, rien que de la pub. Au passage, une des mannequins qui en faisait des caisses à tortiller du popotin. Je sais bien que pendant les défilés, les mannequins se déhanchent, mais là, cela frisait le ridicule. Et aussi une rouquine mignonne, avec des cheveux comme dans les spot publicitaires. Miam (XIII©).
On enchaine sur différentes choses, la déco de salle, on pique des idées de photos sur les stands de photographes. Certains présentaient d'ailleurs des clichés de folie, super bien construits. Un peu comme si c'étaient des photographes professionnels. hum. Un des trucs que Nady cherchait c'était une présentation un peu orginale pour des dragées. Je ne vais pas parler de ce qu'on cherche précisément pour garder la surprise aux lecteurs qui seront de la partie pour le jour J, toujours est il que sur un des stands, Nady a pu voir "en vrai" ce qu'elle avait aperçu sur le net. Ce stand n'était pas pour me déplaire, animé par une hotesse tailleur blanc, super mignonne, vraiment bien foutue (Glop! Glop! sLeAbO©[1]). Ma chérie sait toujours choisir les bons interlocuteurs bonnes interlocutrices. ;)

A ce point du récit, nous en sommes au début d'après midi, heure à laquelle nous étions persuadés que nous serions rentrés depuis belle lurette. Erreur.
Généralement, sur ces salons, les exposants font des promotions sur leurs produits. Notamment les bijoutiers. Vu qu'ils proposaient tous une remise de 20 %, ça devient plutôt intéressant. Sauf qu'on n'achète pas une alliance comme une livre de beurre. Nady a mis un peu de temps (et je la comprends. Vous verrez d'ailleurs après pourquoi) à se décider pour un modèle élégant qui ne se retrouvait pas chez tous les bijoutiers.

Pour ma part, je n'avais vraiment flashé sur rien. Et puis j'ai fini par m'arrêter sur deux modèles. Problème. Une alliance, on n'en choisit généralement qu'une seule et si ce n'est pas le cas, on les choisit l'une après l'autre, pas en même temps. Il fallait donc en choisir une. Ce qui m'amène à parler de la "relation" que j'ai avec certains objets.
Je veux parler des quelques objets dont je ne me sépare que très rarement. Ma montre, par exemple. C'est Nady qui l'a choisie pour moi, mais c'est sans nulle doute ce modèle que j'aurais choisi si j'avais dû le faire. Un anneau en argent, que je porte à la main droite. Il n'est plus vraiment rond, depuis que je me suis éclaté la main avec le rideau de fer de mon ancien garage. Un triskell en argent que je porte en pendentif, je ne le retire vraiment jamais, à tel point que j'oublie que je l'ai autour du cou, mais quel manque les rares fois où cela arrive! Tous ces objets, je ne cherche jamais à jouer avec ou à les tripoter autant que le jour où je les ai retirés. Ces jours là, je suis mal à l'aise. Je me demande si je les ai bien enlevés volontairement ou si je les ai perdu. Ces sont presque des compagnons de tous les jours. Au moment de choisir mon alliance, j'ai pensé tout à coup que j'étais en train de choisir un nouveau compagnon. Il ne fallait pas que je me trompe. Je devais choisir celui que j'allais aimer. Ce doit être mon côté Gollum qui ressort.
J'ai fini par me décider pour celui qui était en fait le plus simple alors que l'autre était plus fantaisie. Je crois que cela me ressemble plus.

Du coup, il était bientôt 7 heures, il faisait nuit. On avait mis l'après midi à choisir des alliances. La décision a pris du temps, mais on était plutôt content. Et personnelement, je suis maintenant impatient de l'avoir, mon précieux...

Notes

[1] bien que repompé ;-)