Le sLeAbLog

mercredi 13 août 2003

retour d'asscenceur

 

L'été, en France, tout s'arrête. Le point culminant de cette pause est la première quinzaine d'Août. Déjà, dès fin juin, toutes les émissions radio et télé s'arrêtent laissant place au mieux à des best of (que dit on au québec ?) mais généralement à des 'services restreints' gentillets, des présentateurs sans doutes prometteurs mais pas transcendants.

J'ai déjà parlé du journal télé, hier ça a été encore grandiose. Après nous avoir expliqué (chiffres à l'appui) que EDF pourrait être amené à provoquer des coupures d'alimentation, on prend le temps d'interviewer une huile de EDF pour nous dire que EDF pourrait être amené à provoquer des coupures d'alimentation. Ha bon. Comme qui dirait, Monsieur la rédaction meuble. Ils savent pas comment tenir les 45 minutes de direct.

Je ne vous parle pas de la programation inévitable de nanards et autres navets. Des films(?) usés jusqu'à la trame, d'une qualité plus que douteuse, vus, revus, recolorisés... Navrant. M6 est tellement dépassé par les évènements que pour innover ils nous bombardent de la crème des séries allemandes. Le téléfilm allemand, ça c'est du béton. Avec des jeux d'acteur à la Charles Bronson...

Les blogs aussi souffrent des vacances. Beaucoup sont délaissés pendant que leurs propriétaires prennent un repos mérité (quoique ;-)) et rares sont ceux qui nous font partager leurs vacances. Et je les comprends. Au bureau, seule une poignée d'irréductibles et/ou de malchanceux reste dans les locaux moites et quasi déserts. Mais tandis que petit à petit, tous reviennent, bronzés et souriant jaunes de revenir à la tâche, moi je jubile : C'est mon tour !

Mon blog ne bougera plus non plus et pendant que je me promènerais entre Marrakech et Ouarzazate, les tâcherons se faderont la radio minable le matin en allant au boulot dans le traffic qui redeviendra bordelique et finiront leur soirées devant le bidet d'Or 83 de TF1, car dans l'audiovisuel, la rentrée, c'est pas avant le 15 septembre, hein...

Bon, en attendant, je vais peut être finir ma journée et demie avant mes vacances, quand même ?

lundi 11 août 2003

appel reçue par ma chère I.

 

100 % Véridique : (transcription depuis ICQ)

I.: je viens d'avoir un appel très bizarre
sLeAbO: ha ?
I.: une fille en plus, écoute :
La fille : oui allô? comment ça va ma chérie?
I.: oui vous êtes qui?
La fille : bah Laura
I.: euh je connais pas de Laura
Laura : mais si à Cannes l'année dernière rappelle toi
Laura : tu te souviens à l'hôtel
Laura : on a fait des trucs cochons
I.: euh... vous devez faire erreur
Laura : mais non je suis bien au 0605040302 ?
I.: oui c'est mon numéro mais je ne connais toujours pas de Laura
Laura : mais si voyons
Laura : alors tu faisais quoi ?
I.: euh rien
Laura : rien? mais tu dois t'ennuyer!
I.: non non ça va
Laura : bon écoute je suis pas loin de chez toi
Laura : je viens
Laura : a tout de suite
I.: voilà
I.: traduction intégrale
sLeAbO: alors elle sonne quand ?
I.: chais pas
I.: :-D
I.: pour faire des trucs cochons
I.: :-D
sLeAbO: waouu, j'espère qu'elle sera encore là quand j'arriverai
I.: délire non?
sLeAbO: complètement.
I.: elle est folle je veux pas faire de trucs cochon moi
sLeAbO: sisisisiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
I.: avec une fille! non pis quoi encore!
sLeAbO: bon, ok, je te remplace
I.: c'est cela oui!
sLeAbO: ben quoi ??
I.: tu rêves mon pote!

Ça m'arrive jamais à moi des trucs pareils, hein... Y'a vraiment pas de justice... Enfin bref. Évidement elle s'est jamais pointée chez nous. Triste désillusion

jeudi 7 août 2003

Météo

 

C'est pas un scoop, il fait super chaud sur la France, bien au dessus des normales saisonnières. Pour pas être au courant, il faudrait ne pas écouter les infos. En début de semaine, c'était l'info majeure du JT, présentée en premier et pendant un bon quart de la durée totale. Puis venait (en bref) l'attentat sur un hotel à Djakarta, les morts provoqués par les incendies au Portugal. Du Libéria, on n'entends pas grand chose, à croire qu'il y a pas assez de pétrole là bas pour qu'on s'en occupe.

Tout ça pour parler des super reportages aux campings de France et de Navarre, 'écrasés par la canicule' (FranceTelevision©).

Les journalistes : Alors ? il fait chaud ?
les vacanciers : Ha oui, il fait chaud.
les journalistes : Monsieur le curé, ça faisait longtemps qu'il avait pas fait aussi chaud, hein ?
le curé de Pétaouchnock-les-pins : Ho oui, longtemps !

Passionnant.

Rassurez moi : On les oblige, des reportages comme ça. C'est pas eux qui décident de faire des trucs aussi chiants, ma parole, pas possible.
Et de conclure "Météo France ne prévoit pas d'amélioration...". Ha bon ? Il va pas faire plus beau ?

C'est l'été, hein. Bon, cette année, on l'a plus chaud que les précédentes, mais globalement, tout le monde s'en réjouit. L'an passé, la météo avait été médiocre, on s'était plaint, cette année ce serait pas bien parce qu'il fait trop beau ?

Allons, allons, parlons plutôt des infos dignes de ce nom. Ha non, suis je bête, c'est le journal télévisé...
Bon alors, info cruciale, flash spécial de sLeAbInfo : J'ai fait couper mes cheveux ! Bientôt des une images !

Ouais, je vaut pas mieux en journal d'info.

lundi 4 août 2003

Dur lundi

 

Il y a des lundis où il fait trop chaud au bureau (30°C et + si affinités), des lundis (mais ça s'accorde lundi, au pluriel ?) où la fatigue de la veille additionnée à la digestion du repas du midi incitent plus à la sieste au'au boulot...

bref, tout ça pour dire que je suis claqué. Hier, l'après midi kayak (pour les gars) canoë (pour les filles) avec A. et O. a été aussi sympa que sportif. Je sais, on a l'air de passer notre vie avec eux, mais en fait c'est pas tout à fait vrai. J'ai réussi à contre dire la grande loi de la physique de l'action-réaction tout au long de la sortie, à savoir qu'au mépris de la Physique, en pagayant à gauche de n'importe quelle manière (comme un ours, doucement, vite, comme un gamin...) le kayak virait à gauche. Ou à bâbord, devrais je dire. Pour les ceusses qu'on jamais expérimenté ça, dans une embarcation à rames, on rame du côté opposé où l'on veut tourner. Si si. Enfin en théorie et jusqu'à hier midi...

Je me suis ravagé les mains, entre l'eau, les ampoules dues à la pagaie et les détours dans les ronces qui bordent la rivière... On croirait que j'ai combattu contre un chat. Mais croyez pas, on s'est vraiment bien amusé ! C'est juste que là, je cherche à expliquer la flemmingite aigue qui m'habite.

A part ça, et à la demande générale, puisque le gâteau-reportage a l'air d'avoir plu, voici un nouvel épisode :

...

samedi 2 août 2003

Lesson one, page one

 

Écoute, Laurence, je t'apprécie infiniment plus que ta collègue Chantal et ton pote Patrick, mais s'il te plaît, pourrais tu, par pitié arrêter de dire Nouille Orque au lieu de New York. Franchement, c'est pas dur. Mets ces mots bout à bout, leur prononciation est facile, c'est du français :
NI - OU - I - ORQUE.
Pas compliqué, non ? Tant que t'y es passe le mot à toute la rédaction, à l'AFP, aux autres de France télévision, mon plaisir sera immense.

Ha oui, aussi, arrêtez de vous étonner que malgré toutes les prévisions de bison futé rien n'empêchera les "Aoûtiens" (grrr) de croiser quand même les "Juilletistes" (regrrr) : Figurez vous que les locations en grande majorité commence et se terminent le samedi ou le dimanche. Curieux, mais c'est une habitude profondément ancrée dans les us et coutumes des vacanciers français. Du coup, c'est imparable, ils partiront et rentreront forcément ces jours là.
Ne me remerciez pas, si je peux aidez, hein... Vous me connaissez, j'hésite pas...

vendredi 1 août 2003

Roman photo

 

La journée du vendredi en images. L'après midi a été en effet consacrée à la confection du gâteau au chocolat. Mais regardez pluto plutôt :