Le sLeAbLog

mercredi 28 janvier 2004

Relever un bon mot

 

Intercepté hier soir tard à la télé, à propos du dernier navet de Tom Cruise :
Le dernier Samouraï ? J'espère bien, que c'est le dernier ! Faudrait pas nous faire encore subir ça.

lundi 26 janvier 2004

Se défouler d'abord, rire ensuite

 

Je parlais la dernière fois de mon futur destrier... Il faut que je vous parle de mon enfoiré d'assureur, à savoir la GMF.
J'ai eu 2 accidents sans gravité, le premier sur un rond point, entièrement ma faute sans trop de casse un optique, 2 pare-chocs, le deuxième à l'arrêt sur un parking à l'arrêt, moteur coupé, le vent m'a arraché la portière des mains et elle est venue faire une micro trace sur la voiture voisine. Mais voilà, le proprio était un gros vieil emmerdeur abruti et m'a fait faire un constat que j'ai signé (idiot que je suis) après d'âpres discussions et autres échanges de noms d'oiseau (C'était d'ailleurs un très bon compétiteur). Bref, ce cher monsieur me donne droit à un +25% de bonus/malus. Youpi.
Je me tourne donc logiquement vers mon assureur qui se trouve aussi être celui de mes parents, de mon frère, etc... chez qui voitures et habitations sont assurées. Et là où je m'attendais à un tarif plutôt élevé, je me heurte à un refus. Net. Aucune prise de considération de la situation qui est la mienne, au vu de ma sinistralité (sic).

Bien.

Au vu de l'enculosité de la GMF, je vous prie de prendre les mesures adéquates pour résilier mon contrat chez vous, bande d'escrocs. J'irai m'assurer chez vos concurrents. Au plaisir de ne plus jamais entendre parler de vous, je vous invite cordialement à aller vous faire mettre.
Voilà.
Ca, c'est fait. Ensuite ? Ha oui, un petit log, histoire de se dérider :

Nady: n'empèche qd tu ferme un PEL ils te prennent 10% ces b@tards
sLeAbO: faut bien qu'ils mangent, les pauvres chéris
sLeAbO: "ils", c'est cet enc|_|lé de raffarin ou ma sal0pe de banquière ?
Nady: cet enc|_|lé de Raffarin
sLeAbO: ha. Ca m'étonnait aussi que ma banquière était une salope...

jeudi 22 janvier 2004

Se faire rallonger

 

Pas d'idée tordue, s'il vous plait, je parle de salaire. Voilà une news qui fait plaisir, surtout quand ladite rallonge est relativement confortable.

Ca tombe bien : J'avais pris rendez vous pour voir mon conseiller financier. Pour causer prêt. Un peu poussé par certaines personnes autour de moi, et surtout soutenu par mon amoureuse, je vais enfin m'offrir la moto devant la quelle je bave dès que j'en vois une. J'en vois certains frémir, je les calme de suite. Il s'agit d'une 125, pas d'une Harley. Je ne me suis pas encore transformé en Hell's Angel. De plus, une 125, pas de permis A à passer, juste quelques heures de formations, c'est quasiment une mobylette, donc pas de quoi rouler à tombeau ouvert...

Oui, je sais, c'est dangereux, mais tout est dangereux. La bagnole, le sucre, le sel, la mer, la montagne, le sexe, le gras, l'alcool, la clope... Et de toute façon, je serais prudent. Alors...
Bon, mais en vrai, on s'en tamponne de ça, hein ? ça vous fait une belle jambe de savoir que je vais me faire un cadeau. N'empêche, il y a quand même un truc important, dans cette affaire. C'est que si j'étais tout seul, je reculerais indéfiniment l'échéance, pesant le pour et le contre, savoir si c'est raisonnable de mettre de la thune la dedans. Pas que je sois radin, c'est plutôt l'impression de faire un caprice. Parce que, entre nous, pour aller au boulot, j'ai déjà une bagnole hein.
Bon, l'argument pour, c'est de pouvoir remonter les files de bagnoles quand ça bouchonne (A moi la file du bus du boulevard martin luther king !!!) mais ça reste un truc ludique. J'ai du mal à "investir" dans le superflu...
Amusant... Au moment où j'écris superflu, je pense à Fleur, grande prêtresse du "absolument superflu donc totalement indispensable".

Bref tout ça pour dire que comme j'ai ma chérie, Elle me fait progresser sur ce sujet et me pousse vraiment à me faire plaisir. Elle est cool, ma chérie, ha ouais ?

lundi 19 janvier 2004

vouloir parler d'un film et finalement parler d'autres choses

 

Ce weekend n'a pas été aussi rempli que les autres, bien que samedi ait été l'occasion de retourner encore une fois "Au vieux Quimper" (rue de la Baclerie, à Nantes, pour les ceusses qui débarquent). Encore une fois, notre table, bien que réservée, n'était pas libéré à temps par nos prédécesseurs.

Ce n'est pas tant le fait d'attendre qui était gênant, mais le fait que ça caillait sévère dehors, et que dedans c'est plutôt exigu. Enfin bon, c'est samedi, on n'est pas aux pièces non plus. Et en plus notre serveuse attitrée s'est souvenu qu'on nous avait déjà joué ce refrain et l'apéro nous fut offert. Je m'étais promis un kir breton, les choses sont vraiment bien faites.

A part ça, hier, devant la nullité de la programmation télévisuelle (euphémisme), il a été décidé de revoir "pour le pire et pour le meilleur" avec Jack Nicholson. Ce type joue la désagréabilité (néologisme toi même, hè ducon) à merveille. Je ne résiste pas à noter ici l'une de ses répliques corrosives. Mise en situation :

Une femme, fanatique des livres romantiques de Nicholson, lui demande comment il arrive si bien à cerner les attentes de femmes. Au passage, on remarquera tout de même que le réalisateur n'a pas résisté au cliché de la truffe blondasse souffrant d'hypertrophie mammaire et d'atrophie du bulbe. Mais bon. Bref.
Réponse de l'affreux :
"J'écris au masculin, je retire la logique et les responsabilités."

...

Niark niark. Parfois, j'aime beaucoup la méchanceté gratuite. Même, j'aimerais avoir la langue aussi fourchue pour envoyer bouler les casse-lucioles. Il y a Bacri, aussi, dans un genre différent, un peu nonchalant mais bien acerbe qui me plait bien.

A ce propos, il est fort probable que le prochain encu mou du bulbe qui se gare à la place que j'attends depuis 20 minutes qu'elle se libère aura droit à plus qu'une réponse Bacri-like la prochaine fois.

Ecoute moi bien, sale individualiste Nantais (et donc très vraisemblablement bourgeois parvenu) à la correction et la courtoisie unilatérale (moi d'abord, moi ka, moi ka) dis toi bien que cette voiture blanche n'allume pas son clignotant et son feu de recul par nostalgie des guirlandes des fêtes de fin d'année. La jouer façon "on va faire comme si j'avais pas vu" n'est raisonnablement envisageable qu'avec la souscription conjointe d'une assurance ET de la clause bris de glace[1]. En effet, il y a fort à parier que si en plus de n'avoir aucune civilité tu affiches cette suffisance narquoise qui caractérise tous tes nombrilistes (et fiers de l'être !) de semblables, ton pare brise se retrouvera orné de la canne anti vol dont j'ai muni mon propre véhicule. Nulle doute également qu'en guise d'échauffement, toutes les parties en verres ou assimilé seront mises à contribution...
Ouvre l'oeil, tête de c0n pioche... Assure toi que tu ne cherches pas à pigeonner un type avec une voiture blanche. Et même si c'est une nana dans la voiture blanche, méfiance. Si c'est celle à qui je pense, elle sera pas beaucoup plus fine que moi.
Résumé : Gaffe aux voitures blanches.

Voilà.

J'étais de bonne humeur, et voyez dans quel état me met le souvenir de samedi soir avant la crêperie.

Bon.

Ca ira mieux la prochaine fois.

Notes

[1] Bonne nouvelle, la clause bris de glace couvre AUSSI les clignotants, en plus des optiques.

dimanche 11 janvier 2004

Ne pas formater, pitié

 

Depuis ce matin, je lutte. Contre un certain agobot. Virus particulièrement vicelard dans la mesure où il se décline en une chiée plus une version. Après avoir croisé l'action de plusieurs antivirus et autres solutions dédiées au nettoyage de ce cheval de Troie - avec plus ou moins de bonheur - il semblerait que l'Homme ait repris le dessus sur la Machine.

Gloria, halleluia, le format puis long processus de réinstallation de toutes les applis qui s'empilent au cours des mois a été évité. Sans compter les documents hyper important qui disparaissent généralement dans la bataille... Bref, une grosse galère semble avoir été évitée.

lundi 5 janvier 2004

Entamer une nouvelle année

 

Nouvelle année, nouvelles résolutions. Réflexe bizarre chez nombre de gens, lorsqu'on entame quelque chose d'un peu neuf, on s'imagine que le passé est effacé. Table rase, repartons sur une base saine. Avec la pérennité que chacun sait...

Lançons nous, voici ce qui me concerne :

  • Etre zen au volant (il me faudra bien une année entière)
  • Amortir mon abonnement au club de gym
  • faire (un peu) plus de choses à la maison (quoique je fasse, ce sera forcément plus qu'avant)
  • Essayer ce truc, là, SPIP ou je ne sais quoi pour éditer mon blog et virer ces cadres que beaucoup ne doivent pas aimer. Mais faut pas rêver, hébergement gratuit rime avec surf ralenti. Alors ça m'étonnerait que SPIP tourne mieux que PHP chez ces .rn.qu.urs de free (Comprendre Iliad)
  • Et surtout arrêter ces conneries de bonnes résolutions de début d'année qui tiennent jamais.