Le sLeAbLog

mercredi 24 mars 2004

Du mieux, aujourd'hui

 

Je chevauche ma bécane rutilante, désormais ! Il y en a certainement qui connaissent la grande loi motarde : "La moto suit le regard du pilote". Il en découle le corolaire suivant : "Ne jamais regarder l'obstacle mais plutôt la bonne trajectoire". J'ai expérimenté dans un virage ce matin, c'est vrai. Note pour plus tard : Ne pas (trop) regarder cette bagnole qui sort du parking dans le virage.

Sur le même sujet, les motards constituent une grande famille. Ils se saluent entre eux (index et majeur en V, hochements du casque, signe du pied...). Bon perso, je ne me considère pas franchement biker après 6 heures de conduite de 2 roues. Ce qui est amusant, c'est que tous ces types qui t'ignoraient royalement dans ta boitaroue, qui pestaient quand tu les serraient un peu dans la file de vélo, ben maintenant, c'est tes potes. En 8 km 4 ou 5 gaziers te saluent depuis leur rugissante monture. Je trouve ça sympa. Me voilà dans une secte juste parce que je suis sur un type particulier de véhicule. Je me pose quand même une question : S'ils roulaient moins vite et qu'ils avaient le temps de voir que je ne suis "que" sur un chétif 125 ils me considèrerais tout de même des leurs ?

Sinon, dans la catégorie "hors contexte", le savoureux : "On va tous passer dessus, donc on la remplira chacun son tour." Hum.

Ha, et puis, j'oubliais. L'autre lundi, la télé nous proposait son ange gardien que je trouve d'ordinaire un rien gnangnan mais bon chérie elle aime alors... Généralement, je m'éclipse discrètement - hein ? non ? Ha, elle me dit que non, pas discrètement en fait - pour des occupations plus spirituelles (Return to Castle Wolfenstein, Unreal Tournament...). Donc cette fois là, je regardais les 27 premières minutes comme d'hab et soudain apparait un personnage entre le premier et le second rôle en la personne de Mélanie Maudran... Au secours... Je trouve cette fille super jolie. Bon, pas au point de m'être fadé tous les épisodes de "Sous le soleil" où elle à joué, il y a des limites quand même. Bizarrement, ce soir là, sans me forcer, j'ai regardé tout l'épisode. ;-)

mardi 23 mars 2004

Tir à la tête !!

 

Quand je rentre et que je me jette sur unreal tournament, c'est que ça va mal. Je supporte vraiment pas quand la connerie triomphe. Ho putain, je suis grave énervé... Ca me met hors de moi de me faire pourrir la vie par le dernier des gros cons.

Bon, du calme, je suis encore trop tendu. Je reviendrais quand je serais plus zen (dans 6 ans). Quant à toi, gros con de skinhead... et puis non, t'es définitivement trop con.

samedi 20 mars 2004

L'important, c'est pas la chute...

 

Il était temps que je poste ! Je crois qu'on est parti pour battre le record du mois avec le moins d'entrée. Bon, j'étais parti au ski, ce qui justifie une semaine de silence. Non pas que je n'ai rien à raconter : Je pourrais raconter comment dès le premier jour aux Arcs, j'ai tenté - avec un succès relatif - de me casser à la fois le nez et les incisives à coup de bâton (Le planter de bâton, monsieur sLeAbUsse...).
Je pourrais aussi parler de la météo qui a été globalement sympathique et nous a agrémenté les pistes de neige fraiche à plusieurs reprises.

Il y a aussi la courses aux photos au poteau 6 de chaque noire que nous empruntions, merci le retardateur. Allez tant qu'on y est, je vais vous glisser ma préférée. Et comme ça, je vous présente Un pote de la bande, à savoir JM. Démerdez vous en revanche, pour les ceusses qui connaissent pas ma trogne pour savoir qui est qui.

Pour la petite histoire, on a retourné le panneau pour avoir un joli fond et pas être à contre-jour...

Sinon, puisque j'en suis à parler de chute, hier, je me suis dit, tiens, je vais tenter de rouler avec la moto, pour voir un peu, avant la leçon de demain. Histoire de pas avoir trop l'air idiot. Quelle bonne idée... :-S Les petites rues autour de chez moi ont l'avantage d'être tranquilles. L'inconvénient d'être tortueuses et pentues (un peu). Sur la lancée de mes chutes au ski, à un stop, j'ai laissé choir la moto...:'-( Snif... Des petites éraflures, pas grand chose, mais gros bobo à l'amour propre. Mais bon. La leçon de plateau de ce matin m'a permis de mieux assimiler certains réflexes d'équilibre.
Demain, j'irai travailler ça avec ma moto et pas celle de la moto-école. On va voir si je me démerde mieux.
A suivre.

lundi 1 mars 2004

J-5

 

Pour commencer, le sujet qui fâche : Le chômage baisse de 1% environ en janvier. La bonne blague.
Donc quand on supprime les droits de 180 000 chômeurs et que consécutivement on note une diminution des inscrits à l'ANPE de 27 et quelques milles il faudrait peut être songer à lier l'un à l'autre. Pensez bien que dans le tas de tous ceux qui n'ont le droit à aucune aide à partir de dorénavant, il y en a qui ont d'autre choses à foutre que de courir entre l'ANPE et les ASSEDICs (point généralement diamétralement opposés dans une ville) à des horaires fantaisistes comme seuls les fonctionnaires peuvent inventer, tout ça juste pour le plaisir d'être inscrit sur une liste à des fins de statistiques fantoches.
Petit rappel :
chômeur,euse : (nom commun) Personne qui se trouve sans travail.
Qu'on arrête de nous parler du nombre de chômeurs quand on désigne les inscrits à l'ANPE. Ca pourrait finir par nous agacer. grmlml.

Sinon, dernière ligne droite avant le ski. Privilégié, parfaitement, je sais. Mais j'assume. Il faut quand même avouer que une semaine au ski, c'est un sacré break et ça tombe bien car je sature un peu du boulot. Donc : Les Arcs, me voilà !!
A ce propos, nombre de ceux qui n'ont pas (encore) de mômes à charge partent skier cette fameuse semaine du 6 au 13 mars. Il n'est pas impossible que parmi mes innombrables (hum) lecteurs, il y en ait qui vont aux arcs également en même temps. Pour eux petite précision : Si vous voyez un gazier sur les pistes veste blanche - gants rouges énormes (2XL, oui j'ai de grands doigts...) éventuellement un gros chapeau à grelots (le ridicule ne tue pas) ayez un peu d'indulgence, ce ne sera que ma 3ème saison... En revanche, n'hésitez pas à viendre me saluter.