Le sLeAbLog

mardi 28 septembre 2004

Pensées sans grand intérêt

 

En ce moment, on parle beaucoup des prénoms à la mode. Parait que les américains donnent des noms de marque. Ce matin, à la radio, un animateur pensait à Vania pour son éventuelle fille...Moi, je pensais au petit Canon à l'école : "Canon !! Arrête de copier sur ton voisin !!"

Hier, alors que je m'apprêtais à me coucher, Chérie zapotait entre l'autre premier de la classe qui susurrait aux esgourdes des canassons et les Laurel et Hardy du paf pour qui seule la vérité compte. Faut croire que ça m'a inspiré : j'ai rêvé que j'yétais. Alors que je me suis bien promis si d'aventure je recevais leur invitation, je leur renverrais avec mon numéro de téléphone. Non mais. Vais pas aller me ridiculiser dans leur truc là.
Ben dans mon rêve si. Même que la personne qui m'avait invité je lui laissais le rideau fermé et lui souhaitais bonne chance pour la suite de sa vie et surtout qu'elle la ferait sans nous (Chérie et moi). sLeAbO est rancunier. Surtout quand on a fait dans ses bottes.

Catégorie sans grand intérêt : C'est DanieIa Lumbr0s0 qui présente désormais l'émission comme au cinéma sur France 2. Physiquement, elle me plait pas mal. Faut dire qu'elle est plutôt "gorgeous" et que j'aime bien les filles "gorgeous". Le truc chiant c'est quand elle parle et plus précisément quand elle élève la voix. C'est pas tant ce qu'elle dit, hein, c'est juste sa voix. Insupportable.

Ce matin, météo d'automne ciel tout gris, limite brume, je pensais déjà me lamenter sur l'arrivée du Frisquet. Avec en argument massue mon rhume. Mais là, le soleil est revenu radieux, sur le coup de 15 heures. On va dire que c'est la renverse de marée. Hum.

La "Carambar™" du 28 Septembre ou pourquoi utiliser le verbe "prendre" au lieu de "mesurer"

 

"Bonjour, je viens prendre la résistance du sol...(avec un gros Ohm-mètre, des sondes dans les mains)
- Salut ! D'accord. Tu la remettras à sa place quand tu auras fini, n'est ce pas ?"

Désopilant, n'est il pas ?

--- EDIT @ 14:26 ---
On m'informe à l'instant que les ceusses qu'ont pas fait trop d'électronique et/ou n'ont aucune notion d'électricité comprennent rien à ma vanne.
Pas grave, t'façon, même quand on sait, c'est pas très drôle.

mercredi 22 septembre 2004

Faille temporelle

 

Aujourd'hui, au taf, je trouvais le temps super long. J'ai décidé qu'il était temps de me casser, car il était 18 heures passées.
Sauf que à la pointeuse, j'ai réalisé qu'il était une heure de moins... Dans l'affaire, je serais au moins rentré tôt.

Demain, j'apprends à lire l'heure.

mardi 21 septembre 2004

Météo Rance

 

On reproche régulièrement aux journalistes, notamment à la télé, de faire mousser l'info, de nous endormir avec des images plus ou moins (plutôt moins) en rapport avec le propos, bref, de prendre le téléspectateur moyen (nous, en fait) pour des billes. Bon. Il en est question très régulièrement ici et là, l'info, c'est pas de l'info, faut vendre, alors on raconte ce qui appâte le chaland.

Et pourtant, pas la peine d'accabler le 20 heures, même pour des thèmes plus anodins, on se paie notre tête. La météo.

On nous présente la météo du lendemain et généralement, c'est pas trop loin de la vérité. Vient celle du surlendemain, ça commence déjà à être un poil plus vasouilleux. D'ailleurs demain, la carte du lendemain (qui est celle du surlendemain aujourd'hui, suivez un peu) ne sera pas du tout la même. On se demande à quoi sert donc cette prévision à 2 jours. Ensuite la tendance pour dans 3 et 4 jours. Informations dont la pérénité est des plus scabreuse, d'ailleurs, le/la présentateur/trice se garde bien d'utiliser autre chose que le conditionnel et la France est découpée arbitrairement en 4 et agrémentée au petit bonheur de petis soleils ou/et petits nuages.

Vous pensez qu'on en sait assez ? Erreur, si on est dimanche, on va vous faire la prédiction (à ce stade, c'est le bon terme) à 7 jours ! Hé oui ma bonne dame, pas 5 ni 6 mais 7 jours ... Quand on a vu la fiabilité des prévisions à 48 heures, on se gausse. Et pour cause : Les prévisions météo constituent la plus grande puissance de calcul informatique au monde. On le croirait pas, hein, et pourtant. Seriez surpris de savoir ce qu'est la deuxième.
La plus grande puissance de calcul informatique a donc du mal à fournir des infos fiables à 48 heures, qu'à cela ne tienne, voilà les prévisions pour la semaine prochaine !!

Là où cela dépasse l'entendement, c'est quand on remarque la note de confiance que l'on peut accorder à ce que l'on nous présente. 2/5. Soit 40%. C'est à dire qu'il y a plus de chances que ça ne se passe pas comme ça. Il est donc normal de passer 10 minutes pour nous expliquer le temps qu'il ne fera sans doute pas. Dimanche dernier, par exemple, les 4 derniers jours avait cette note de confiance, soit plus de la moitié des prévisions... Grandiose.

Que des types soient capables de chiffrer la probabilité que leurs travaux soient faux, soit.
Que d'autres types arrivent à en faire de l'info et en plus en disant que ça n'arrivera sans doute pas, là c'est fort.

jeudi 16 septembre 2004

Salut SECU !

 

Quand j'arrive au boulot, je dois badger pour entrer sur le site. Si je suis en voiture, il y a un autre point de contrôle avant de rentrer. Puis, j'accède au labo, lui aussi en accès restreint, avec lecteur de badge. Ensuite, on pointe (4 fois par jour) et pour sortir de la boite, pareil qu'à l'entrée : badge. Ca c'est l'utilisation forfaitaire de base quotidienne.

Mais au cours de la journée, on bosse parfois hors du labo, dans d'autres endroits avec des portes à badge. Pour payer à la cantine, idem. Aller aux toilettes peut représenter le risque de rester enfermer en dehors du labo si on a laissé ce foutu badge sur son bureau.

Bref, ça devient complètement un réflexe conditionné, à tout bout de champ, je dégaine mon badge. Même hier soir pour ouvrir le coffre de la bagnole... Je me suis trouvé un rien stupide, mon badge à la main, à chercher où le passer sur le coffre. C'est grave docteur ?