Le sLeAbLog

mercredi 19 avril 2006

Piège à 633k

 

Vous voulez faire entrer un geek dans une pièce où, à priori, il n'a pas de raison d'aller de lui même ? Rien de plus simple, dites lui que c'est là qu'est l'ordinateur et le nouveau graveur de DVD à installer. Sans rechigner, il vous suivra, peut être même plein d'entrain.

A quoi ça sert ? Ben ça peut être rigolo si une dizaine de ses copains l'attendent, planqués dans ladite pièce, pour, exemple pris totalement au hasard, lui faire une sorte d'enterrement de vie de garçon...

En effet, ce week end, une dizaine d'amis sont arrivés en douce chez mon frère (qui était dans la combine, évidemment) avant moi pour me surprendre. Certains ont fait de nombreux kilomètres et ça m'a fait franchement chaud au coeur.

Il y a plusieurs mois, Nady et moi avions expliqué à tous comme vendre des feuilles de PQ ou embrasser tous les gens sur une place nous déplaisait. Nous nous étions d'ailleurs promis de nous allier contre toute organisation secrète de ce genre de festivité qui suppose généralement la complicité du ou de la futur(e). Tellement convaincu que le message avait porté, je n'en parlais plus. Nady non plus, d'ailleurs (et pour cause...). Ca m'était même complètement sorti de l'esprit, pour tout dire. D'où la grosse surprise de voir tous ces gens réunis pour moi.

Qu'on se rassure, on m'a épargné les plans glauques et éventuellement humiliants. Nady avait malgré tout briefé tout le monde. Samedi : Bowling où l'on nous a offert à Nady et moi des jolis T-Shirt bleu et rose personnalisés. Aimablement, j'ai conscienceusement pris la dernière et l'avant dernière place à la première et à la deuxième manche (respectivement ). Autre façon de dire que j'ai jouer comme un pied.
Soirée resto que la malaimabilité du patron n'aura pas su ternir et bar de nuit pour finir la première journée.

Le dimanche, extrèmement ensolleillé (comme à l'habitude sur la côte bretonne) fut plus sportif : Une randonnée accro-branche a permis aux plus motivés d'aller flirter avec la cime des arbres. Certains ont aujourd'hui les bras qui tirent, d'autres les jambes. Personnelement, c'est le haut des abdos... Soirée pleine de fou-rires sur un pictionnary riche en rebondissements. Y a pas à dire, mes amis sont formidables.

Tyrolienne

Avant de partir le lundi, une petite expérience : 4 (assez gros) chiens, ça tient dans une 205. Et pas besoin de les forcer à monter, croyez moi, ils sont montés d'eux même. Retour sans histoire vers les nuages qui sont restés à Nantes tout le week end.

Il n'y en a qu'un à moi...

samedi 8 avril 2006

Le village des mignonnes

 

La soirée des enfoirés s'achève et le constat auquel Nady et moi aboutissons est le suivant : Certaines chanteuses, même habillées de frusques, demeurent ultra séduisante. Même habillées d'un sac poubelle, je pense qu'elle demeureraient attirantes. En vrac, Cl@ire K€im, Els@, Nat@cha St Pi€r, L0rie, J€nifer... foulala, en langage XIII, ce serait de super choupinettes. Chanceux que je suis, Nady envisage d'acheter le DVD !

lundi 3 avril 2006

A l'école

 

Pour ceux qui ne le savent pas, je suis retournée à l'école... Si si !! Je suis retournée même très loin puisque je suis de retour au collège LOL
Bon, en vrai, je bosse dans un collège depuis un mois. Au début ça m'a fait tout drôle de réentendre la sonnerie. Ca m'a rapppelé de sacrés souvenirs!

Des fois, on me demande de remplacer la documentaliste (vous savez la nana qui s'occupe du CDI), ben je suis très surprise de découvrir (ou confirmer) que la jeunesse d'aujourd'hui, c'est pas tout à fait la même que celle de mon temps ! Dans mes souvenirs, le CDI était un lieu calme, reposant, où on pouvait prendre un bon bouquin pour lire, ou encore faire une recherche documentaire. Pis quand on me parlait, je répondais "oui madame" Mais là ??? Là les surveillants (oups pardon, les aides éducateurs) te les envoient au CDI dès qu'il y a une permanence.
J'ai parfois des élèves qui sont vraiment à la limite du supportable et qui ont même tendance à te prendre pour un con... Bref, des élèves chahuteurs qui se mettent en groupe et parlent comme dans une cour de récréation. Ou s'assemblent devant les ordinateurs (oui maintenant ils des ordis aussi !)et vont sur msn ou autre site (j'vous jure m'dame, je faisais une recherche, ouais mon oeil B-E ).

Parfois, on est obligé d'en virer certains. Ben ouais, c'est quand même pas cool de te prendre pour un con :-.

Tu as beau faire chuuuuuuuuuuut, les rappeler à l'ordre, cinq minutes après, ils recommencent de plus belle. Je sens que la documentaliste est devenue blasée, moi j'arrive tout juste, j'essaie de me faire respecter, de m'imposer, car ils testent ces petits, ils testent, tentent le tout pour le tout et voient si ça marche. Inutile de dire que si tu ne t'imposes pas dès le début, c'est foutu, ils en profitent, te marchent dessus (imagée), font oui oui, cause toujours ...et à la fin de ta journée tu as un mal de crâne pas possible ! :-.

Ouais, ça confime juste une chose : j'aurais pû être prof, mais bizarrement je m'y suis toujours refusé. Je ne regrette pas mon choix. Je les trouve courageux, vraiment, tous ceux qui font ce métier. C'est pas facile, surtout avec le jeunesse d'aujourd'hui. Je ne m'étais pas rendu compte à quelle point elle était devenue difficile.

Pourquoi ?

Dernière ligne droite

 

Avril débute, plus qu'un mois avant la mairie. Nady commence à être blasée par tous les préparatifs. Il faut dire que je me suis très largement reposé sur elle et le temps libre que son chômage forcé lui accordait.

Il me reste des points un peu plus "matériels" à gérer. Certains sont à faire à l'avance : préparer de la musique pour le repas, les photos que l'on veut projeter, un peu de bricolage/loisir créatif... Et puis pour le jour J-1 monter le barnum, la sono, le vidéo projecteur. J'allais oublier l'édition de l'itinéraire pour accèder à la mairie (vive les sens uniques !) puis au manoir (nettement plus facile à trouver). Et puis, histoire de dire que j'ai un peu trempé dans les trucs un peu plus ennuyeux, il va falloir que j'aide Nady à réaliser un plan de table et un menu dignes de tout le reste... Il reste cinq semaines dont deux en congés, ça devrait aller.

A part ça, vendredi dernier, j'ai effectué point par point ma to-do list avec une heure d'avance sur mon planning. Je me suis même offert le luxe de me transformer en débloqueur de GSM hotline. Nickel !