Le sLeAbLog

lundi 26 mars 2007

La France du nabot

 

Les beaux jours arrivent : on peut à nouveau expulser les locataires. Un "vent printanier" souffle sur la France... Il y a des jours où je me dis que la France n'en finit pas de filer un mauvais coton. Comme par exemple quand la police dans un grand élan de bravoure et de courage va faire la sortie des écoles pour arrêter des gens en situation irrégulière. Des gens sans papiers qui font l'effort d'envoyer leur gamin à l'école.

Sauf que pour une fois, apparemment, les badauds ne se sont pas cantonnés à regarder passivement au déballage d'abus d'autorité. Dépassée, la maréchaussée a donné dans le grand spectacle. Les chiens, gaz lacrymo, matraques... Méthodes très classe, surtout devant les gamins sortant des écoles.
La police n'a t'elle pas d'autres "nuisibles" à pourchasser que des gens ramant pour s'intégrer ? Trop dangereux, trop compliqué ? C'est consternant...

Les vidéos sont éloquentes, chez akynou (via Chiboum) et également chez Swâmi.

A quand le remake du Vel' d'hiv ?

Pour continuer sur le petit mégalomane, à lire chez Antoine, un communiqué très instructif de la part de journalistes de France3.

Votez pour la nabot, et sans doute que conformément aux plans d'origine, le ministère de la communication prendra sa place tout en haut de la maison de la radio...

mercredi 21 mars 2007

Si j'étais...

 

On dirait que mon p'tit mari me reproche mon absence sur ce blog :-. Donc, vais lui faire plaisir et répondre à ce truc !!

Une couleur : Rouge
Un animal : Tigre
Un métier : Ecrivain
Un vêtement : Un jean
Une fleur : LA fleur aux sept couleurs
Un point faible : Manque de diplomatie
Un point fort : Organisation
Un siècle : Le siècle de Louis XIV
Une voiture : Kitt dans K2000
Un alcool : Le malibu
Un objet : Une chaise longue
Une paire de chaussures : Pas envie d'être une chaussure
Un pays : La Croatie
Une pierre précieuse : l'émeraude
Un bijou : une alliance (au moins on la porte toujours...enfin, souvent quand on divorce pas !)
Un grigri : une amulette
Un acteur : Wentworth Miller
Une actrice : Julia Roberts
Une chanson : Everthing I do
Un film : Forest Gump
Un dessin animé : Les cités d'or
Un prénom masculin : Raphaël
Un prénom féminin : Eloisha
Un bonbon :M&M's
Un aliment : La patate
Un chocolat : Ritter sport
Un tatouage: une rose, j'en rêvais quand j'étais plus jeune, mais jamais fais et maintenant c'est démodé
Une arme : Un sabre laser
Un oiseau : Le faucon

lundi 19 mars 2007

Nawak météotesque

 

Ils l'avaient pourtant dit, je n'y croyais pas, mais à l'heure où j'écris, il floconne dru sur la ville de Nantes. Et en même temps il pleut, histoire de jouer plusieurs saisons en même temps.

Pour la petite histoire, avec la moto ce matin, j'ai été contraint de porter mes lunettes de soleil pour ne pas être ébloui. Une heure après, c'est la tempête. Ils nous détraquent le temps avec leurs fusées, m'ame Michu...

jeudi 15 mars 2007

grève du titre

 

L'agrégateur se remplit doucement de ses fils rss. Il y a du nouveau (entre autre) chez XIII (qui aurait pu nous chanter "''Quand te reverrais-je ?''" sur son zozo s'il n'avait pas eu de GSM) et chez leeloolene (rendue à nouveau à l'autre bout de la planète). L'inconvénient avec les blogs de deux suscités, c'est qu'ils utilisent des fils rss courts et que je doit aller sur leurs blogs pour en savoir plus long que le résumé que Feedreader récupère.

C'est un peu comme les images de certains blogs dont l'adresse est mise en relative dans le blog alors que si elle était en absolue, feedreader me l'afficherait.

Voilà.

C'était mon quart d'heure de bougonnerie bloguesque. On n'a pas la procrastination facile, de nos jours...

Ha tiens, du neuf chez Sugar... Un portrait chinois, en l'occurence. C'est quand même cool, on m'en refile jamais de ces questionnaire à la no... Ha si, tiens. Merci Sugar.

Alors... Si j'étais

Une couleur : ce serait une couleur flamboyante
Un animal : Une tortue ou un lézard. Un truc qui ne fonctionne que s'il y a du soleil.
Un métier : corsetier.
Un vêtement : un balconnet élégant.
Une fleur : une pâquerette
Un point faible : la colère.
Un point fort : la simplicité ?
Un siècle : pas d'idée.
Une voiture : Si j'étais une voiture, ça me ferait vraiment braire.
Un alcool : le Martini blanc.
Un objet : un couteau suisse.
Une paire de chaussures : rouge ou alors de fille, raffinée et à talon.
Un pays : la Bretagne ?
Une pierre précieuse : le granit rose.
Un bijou : en argent
Un grigri : mon alliance et ma bague.
Un acteur : Matt Daemon (mailer, huhuhu. hum.)
Une actrice : Sophie Gullemin. Ou alors Keira Knightley, pour son apparence espiègle. Ou plutôt Kelly Reilly. De toute façon, ça change chaque semaine.
Une chanson : Aujourd'hui, ce serait plutôt "Où c'est qu'j'ai mis mon flingue ?".
Un film : Papa.
Un dessin animé : Cat's Eyes.
Un prénom masculin : Le mien.
Un prénom féminin : Vanessa, je cois.
Un bonbon : J'aime pô les bonbons. Je n'en ai quasiment jamais mangé de ma vie.
Un aliment : le Nutella™. C'est d'ailleurs une honte : Le familial a bientôt doublé de prix en trois ans. Ca coûte quasi aussi cher qu'un paquet de clopes. Et dans mon cas ça dure aussi (peu) longtemps qu'un paquet de clopes pour certains fumeurs. D'ailleurs j'arrête le Nutella™ à la fin du pot qui me reste.
Un chocolat : En poudre.
Un tatouage : Non. C'est moche et tristement banal. Reste t'il encore des filles (à part Chérie et Sugar, la peureuse des aiguilles) qui n'ont pas de dessins sur les reins, l'épaule ou la cheville ?
Une arme : Non, ça pourrait mal finir (cf point faible).
Un oiseau : Un épervier.

A qui refourguer le bébé ... On va mettre XIII, et puis Nady. Ca fait longtemps que Nady n'a pas écrit ici, hein ?

mercredi 7 mars 2007

Drague Canada Dry

 

En écho à ce post de Leeloolene, voici une histoire qui m'est revenue hier en mémoire.

Ca se passe dans le RER A, aux beaux jours, je m'en retourne vers cette riante bourgade my sweet banlieue pourrie[1]. Je ne sais plus si je bouquine ou si j'écoute Dire Straits sur mon Aiwa rouge (ça fera bien rire les gamins dans quelques années, nos balladeurs à côté de leurs lecteurs MP3) et il me semble que la charmante demoiselle assise sur le strapontin en face du mien feuillette une revue.
Toujours est il que je l'observe avec un peu d'inssistance parce que je trouve sa robe super jolie. Je ne me rappelle plus que la couleur (violette), l'histoire date un peu. À l'époque je suis déjà avec Nady, et je me dis que cette robe géniale irait vachement bien à ma chérie. Mais j'ai beau observer, détailler, je ne vois pas de quelle genre de boutique elle vient.

La jeune fille finit par lever les yeux et remarque que je la regarde. Oups ! Je détourne les yeux, sans doute en rougissant de m'être fait "griller".
Je cogite pas mal, quand même, ce serait une super idée de cadeau à l'improviste. Je mate à la dérobée de temps en temps, en effet cette robe est super bien, ha zut, elle m'a encore repéré.
Nos regards se croisent à plusieurs reprises. Elle sourit un peu, si bien que j'envisage un instant d'aller simplement lui demander d'où vient sa robe. Puis je me ravise. Je vais quand même pas aller l'emm...bêter comme tout ces gros lourdauds à casquettes qui importunent à tout va les voyageuses avec des plans dragues à deux balles.

Nan.
Et pis en plus, on arrive à Conflans Sainte Honorine, elle va surement descendre, je n'ai donc plus le temps.

Bon, elle est pas descendue, mais c'est pas une raison.
Elle doit se faire aborder à tout bout de champs par des gros nazes, je vais pas en rajouter pour cette histoire de robe...

Bref, je tergiverse, espérant à chaque station qu'elle descende histoire de régler la question. Ce qu'elle ne fait évidemment pas jusqu'à ma destination.

Me voilà donc derrière elle sur l'escalator. Et je me tâte suis plein d'hésitation.
Allez, quoi, t'es un grand garçon, tu peux parler aux filles ! Ouais, mais nan, Je vais l'emmerder. Pfff, tu parles, ça fait bientôt 30 minutes que tu la reluques, autant l'aborder pour lui expliquer pourquoi et éviter de passer pour un pervers.
Mmh. Certes.
Allez, go.

"Excuse moi, (oui, on est entre jeunes, on se tutoie)
- Oui ? sourit elle (genre ha tiens, il se décide finalement ?)
- Je voudrais pas t'embêter, mais depuis tout à l'heure, je trouve ta robe très jolie et j'aimerais savoir où tu l'as achetée pour éventuellement l'offrir à ma copine.
- Ha, merci. Ca vient de "La City"
- Cool, j'irai fai...
- Mais elle date de l'année dernière et je crois qu'il ne la font plus.
- Dommage. Tant pis, j'irais faire un tour quand même sait on jamais. Merci et bonne journée !"

Et je me casse, limite comme un voleur, abasourdi par l'exploit que je viens de réaliser en bravant ma timidité.
Le fait est que, effectivement, "La City" avait changé de collection et qu'ils ne faisaient plus rien de beau cette année là. Du coup, je ne sais plus si Nady a eu un cadeau surprise, en tout cas, pas de robe.

Un peu plus tard, j'ai parlé de cette histoire à une amie. La réaction a été sans appel :
" Mouarf !! Elle a surement cru que tu la draguais.
- Hein ??! Mais non : Je lui ai bien dit que c'était pour ma copine !
- Tu parles ! Si tu savais les trucs bidons qu'on nous monte pour nous aborder dans le métro, mon pauvre...
- Nanménaaaann ! Elle a bien vu que je lui faisait pas du rentre dedans puisque je suis parti sans lui donner mon numéro, ni demander le sien.
- Ha oui, mais nan. Là c'est le moment où elle a pensé que tu es un peu débile, mon pauvre garçon.

Notes

[1] ©Un certain Anis

mardi 6 mars 2007

Procrastination en archive

 

Je suis en train de commencer à migrer les billets de la première saison du sLeAbLog vers dotclear au lieu de travailler pour me détendre un peu[1]. Du coup je nettoie un peu les liens obsolètes, recherche des références à d'autres blogs et je me retrouve à farfouiller dans les archives de Gziii et un de ces billets fait référence à moi :

Mon pote SleAbO m'en a sorti une bonne tout à l'heure :

Si Gaston avait connu internet.. putain, il aurait encore plus glandé ! [...]

Marrant. Le billet de Gziii retombe un peu d'actualité à double titre : Gaston Lagaffe a 50 ans en ce moment et je suis encore en train de glander sur le net et mon blog...

Notes

[1] D'ailleurs, pour les abonnés aux rss, s'il y en a, il y aura peut être de drôles de remontées...

Economie de beauf

 

Nouvelle blague beauf avec mon "nouveau mais plus tant que ça" collègue.

Hey ! C'est la journée de la femme jeudi prochain ! Je viens de recevoir une publicité pour 60 roses à 30 euros. On en commande un pour nous trois, ça fait 20 roses chacun pour dix euros, pas mal, non ?

Haaa, ça fait du bien d'avoir un collègue avec qui je rigole bien...


*** Edit : Une précision s'impose, à la relecture : il n'est pas sérieux quand il le dit, hein... ***