Le sLeAbLog

mardi 26 juin 2007

Epanouissement floral

 

Apparemment, notre orchidée intéresse la blogosphère entière quelques internautes. Le fait est que depuis la denière photo publiée ici, la première fleur s'est ouverte, suivie de trois autres. La cinquième est en train de s'ouvrir... [EDIT à la demande de XIII] On n'est peut être pas si mauvais jardinier que ça... Nous ne sommes peut être pas si mauvais jardiniers que ça...

mercredi 13 juin 2007

Roulement de tambour !

 

Elle s'ouvre !!

mardi 12 juin 2007

Seul sur le sable

 

Et voilà où en est notre orchidée. La fleur s'ouvrira t'elle ? Suspens.

Préjugé qui tue

 

Les préjugés, c'est commes les boutons d'acné. Quand on croit en avoir fini avec, on s'en trouve un gros juste sous son nez. (©Boulet)

C'est typiquement le genre de maxime qu'on devrait se tatouer sur l'avant bras, histoire de se le garder à l'esprit. On a tous connu un épisode (au moins) à la suite duquel on aurait bien voulu trouver une pelle pour s'enterrer...

Il y a quelques temps, j'avais besoin d'un composant informatique quelconque, genre un graveur (ou un disque dur, je ne sais plus). Enfin bref, un truc pour lequel je voulais des renseignements avant d'acheter. Je passe dans une boutique d'info. Tous les vendeurs sont occupés dans les rayons, il n'y a que la caissière, très charmante par ailleurs, qui dir au revoir à un dernier client. Je m'accoude au comptoir, en attendant qu'un vendeur se libère.
Ha tiens, la charmante demoiselle fait le tour de sa caisse et vient me voir au comptoir.

"Bonjour, monsieur. On s'occupe de vous ?"
- Bonjour. Heu, non, pas encore. J'attends un vendeur pour lui demander des renseignements sur les graveurs (ou les disques durs, je ne sais plus).
- Oui, JE peux peut-être le faire.
- ...

L a H o n t e .

La GROSSE honte.
Elle est restée très correcte, en insistant à peine sur le "peut-être". Je me suis liquéfié et je ne sais plus si j'ai blêmis ou si je suis passé au cramoisi. En tout cas je venais de céder au plus macho des préjugés qui sois sans même y penser : "L'informatique, c'est pas pour les gonzesses. Ou alors (cliché ++) pour les geekettes qui se réfugient dans le virtuel parce qu'elles sont incapables de se lever un mec".
Euârk. Je me suis auto écoeuré. Pas une seule seconde je n'ai imaginé que cette fille pouvait avoir des compétences informatiques, ni même qu'elle puisse être vendeuse. Pire, je l'ai prise pour la caissière qui ne connait rien de ce qu'elle passe sur son tapis. Juste parce que c'est une fille jolie. Donc idiote, si je poursuis le cliché. Et je suis tombé dans ce panneau là, celui que je déteste le plus voir chez les autres. J'étais le n-ième gros lourdaud de la journée à la prendre pour une pintade et j'ai horreur de ces lourdauds.

La suite ? Ha ben, j'ai sorti les rames et j'ai souqué comme un galérien pour racheter mon image et pis ça s'est à peine vu. Parce qu'évidemment, elle en connait un rayon, largement autant que ses collègues masculins, voire plus que certains guignols auxquels j'ai pu avoir affaire. Bref, je me suis ridiculisé dans les grandes largeurs.

jeudi 7 juin 2007

Dell ivre

 

Merci au petit sucre (d'où le titre) pour son questionnaire[1] sur les livres. C'est parti.

Les quatre livres de mon enfance : Petit, je lisais énormément. Les bibliothèques roses puis vertes. Du coup, je n'ai pas de titre précis sinon l'inénarrable Oui-oui au pays des jouets d'Enid Blyton que j'ai continué à lire ensuite avec le club des cinq.

A la suite de quoi j'ai enchainé sur les six compagnons (de la Croix-Rousse) de Paul-Jacques Bonzon. Ce qui m'a marqué, puisque notre brave toutou s'appelle Kafi, comme le chien de Tidou.

A part ça, pour les livres de mon enfance, j'avais une édition de Robin des bois que j'ai lu et relu. Et rerelu. Jusqu'à la nausée. Je sais toujours pas pourquoi. Quand je n'avais plus de livre à lire, je lisais Robin des bois.

Les quatre écrivains que je lirai et relirai encore :

Stephen King, sans doute. Mais par épisode. Et s'il pouvait s'en tenir à écrire des nouvelles, ça ne serait que meilleur.

Sinon, heu... Je dois dire que je sèche, là. Je ne suis pas super attaché à tel ou tel auteur, je crois. Mais c'est peut être parce que je ne prends plus le temps de lire depuis trop longtemps.

Kessel, tiens. Quand j'ai lu Mermoz (à cause de XIII, ça m'a donné l'envie de relire Le lion et de découvrir d'autres bouquins, de lui.

Et puis pour faire dans le classique, peut être du Zola, pour la dimension historique de ses romans.

Les quatre auteurs que je n'achèterai (ou n'emprunterai) plus :

Pas trop d'idées, non plus. En plus telle que la question est tournée, ce sont des auteurs que j'aurais déjà lu...

...

Ha si !!! Alexandre Jardin. C'est mignonnet quand tu lis ça adolescent. Après tu arrives dans la vraie vie et c'est complètement naze d'utopie.

Ha oui, et je ne pense pas relire du Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon ni Cécile Aubry.

Les quatre bouquins que j'emmènerai sur une île déserte :

Je serais tenté d'emmener la totale des rougon-macquart, mais je crains que ça ne tienne pas en quatre livres. Pourtant, c'est bien sur une ile déserte que j'aurais le temps de me cogner toute cette description généalogique.

Je crois surtout que j'emmènerai les quatre tomes de Comment faire un radeau sûr pour retourner à la terre ferme.

Les quatre premiers bouquins de ma PAL (Pile A Lire) :

Cette PAL est toute virtuelle. Depuis la fin de la prépa, j'ai perdu l'habitude de lire. En ce moment, je commence tout juste Ne le dis à personne (Harlan Coben).
Pour bien faire, j'aimerai enchainer sur le fameux H2G2, le fameux Guide du routard galactique de Douglas Adams, si possible en anglais dans le texte.

Voilà, ça fait déjà 6 livres, je considère donc avoir répondu à cette question.

Les 4X4 derniers mots d'un de mes livres préférés :

[...] la petite Elanore sur les genoux
Il respira profondément. Eh bien, me voici de retour, dit-il.

Notes

[1] J'aurai volontiers trackbacké si les trackbacks n'étaient pas fermés... ;-)

mercredi 6 juin 2007

The animals went in two by two...

 

L'arche de Noë, on vous dit. Kafi a trouvé un pote hier soir, au moment d'aller se coucher. Je vais mettre un panneau "La Madrague" devant la maison.

Clic !

A part ça, les piafs ce matin n'avaient pas l'air de vouloir trop manger. Soit ils dormaient, soit ils sont pas en forme, on verra bien.

mardi 5 juin 2007

L'arche de Noë

 

Encore plus d'animaux chez les sLeAbOs !! 3 bestioles de plus, mais pas dans l'aquarium. Et leur existence est plus que fragile. Les pauvres bêtes ont été délogés et Nady n'a pas eu le coeur de les laisser sur le carreau. Voici les braves bêtes en question.

clic !

Ils sont tellements jeunes et petits que je suis infoutu de dire de quelle race de piaf il s'agit. Je les trouves un peu gros pour des moineaux mais c'en sont peut être. Ou alors des rouge-gorges ? Le mystère reste entier. Il faudra voir si on saura les nourir convenablement.

Le "gag" du jour (d'hier)

 

Sans être complètement maniaque, Nady a pour habitude de se garer droit.

Ca n'a l'air de rien, comme ça, mais ça prend toute son ampleur quand une vieille bique quelqu'un est venu toquer à la porte hier matin :
"Heu, bonjour. Je suis navrée, j'ai tapé dans votre voiture".

Bieeeennnn. Voyons ça...

Et boum

Joli. Z'y avez pas été avec le dos de la main morte[1], dites, hein. Nan, mais sans rire, vous avez vu comme elle est de traviolle ? Vous vous y êtes pris comment ?
Cette pintade "conductrice" a voulu rattraper son chargement de casseroles, gamelles, boites en plastique, whatever qui se désempilait de la place passager et a tout bonnement arrêter de conduire sa foutue bagnole pour se faire. Et accessoirement finir sa course dans la mienne, de bagnole.

Bon, le souci, maintenant, c'est de savoir si le carrossier va demander plus cher que la valeur de notre tacot pour lui redresser la carrosserie. A priori, elle roule toujours droit (c'en est d'ailleurs étonnant pour une si vieille voiture) donc je pense que le châssis n'a pas bougé. Reste que la tôlerie, ça coûte rapidement cher, surtout que notre bolide présente des plis à des endroits pas fastoche à redresser, je pense.

Il n'y a plus qu'à attendre l'avis de l'escroc l'expert. S'il nous annonce qu'il ne veut pas la réparer et qu'il nous la rachète, on devrait pouvoir s'offrir un beau vélo.

Notes

[1] ©Kaamelot

Z'auriez pu le dire

 

Bon apparemment, c'est le bordel sur le blog depuis quelques jours. Z'auriez pu dire, les gens...