Le sLeAbLog

vendredi 30 novembre 2007

Le rôle de parents

 

Quel genre de parents serons nous ?? C’est la question qu’à mon avis se posent tous les futurs parents. Nous, on se la pose bien. Je sais en tous cas que nous ne serons pas des parents laxistes, et je trouve qu’il y en a de plus en plus. Par exemple ceux qui laissent leurs mômes se coucher à n’importe quelle heure alors qu’ils ont tout juste 3 ou 4 ans voire moins. Ceux qui disent « Oh c’est mimi, il vient de te mettre une claque ». Ceux qui laissent leurs mômes se servir des gâteaux apéros à volonté, sous prétexte qu’ils réclament et pour ne pas qu’ils pleurent. Ceux qui les laisse regarder la télé à volonté. Et un jour vous vous rendez compte que le môme a grandit. C'est un ado qui maintenant vous regarde de haut, et qui vous répond de manière très...méprisante.

Je ne juge pas. Ceux qui le font, après tout c’est leurs mômes, qu’ils les assument. On peut certes me répliquer que tant que je n’ai pas eu d’enfants, je ne peux pas savoir. Mais quand même. Je sais ce que c’est une éducation stricte. J’en ai eu une moi. J’ai été pendant 10 ans, fille unique. Ce n’est pas pour autant que ma mère me laissait faire tout et n’importe quoi. J’avais des points de repères, des limites à ne pas dépasser. Je ne pouvais regarder la télé qu’à certaines heures et pas pendant des heures. Mon vrai loisir c'était la lecture : les contes de Grimm; Perrault, Anderson, le Club des cinq, les Alice, Le clan des sept…je suis devenue fan sans doute parce que je regardais moins la télé.

Mes parents surveillaient mes devoirs, mes notes à l’école. Quand j’étais puni à l’école, c’est que je l’avais mérité, et c’était rare de ne pas me farcir une 2ème punition. Pour ne pas que je recommence, que je comprenne bien mes bêtises. Beaucoup de parents d’élèves que j’ai dans mon collège réagissent différemment. Il y en a qui reprochent aux professeurs d’avoir abusé. « Non, mais vous comprenez, mon fils n’est pas comme ça. C’est un gentil garçon ! vous n’auriez pas du le punir. » Même si on le pense, je crois sincèrement qu’il ne faut pas le dire devant son môme. Il se croit tout permis après, certain du soutien de ses parents.

Je ne dis pas qu’il faut être trop sévère. Il faut savoir mettre des limites, apprendre le respect des autres, de ses parents. Car quand je vois certains élèves qui n’ont pas encore 15 ans (fille ou garçon d’ailleurs) répondre à leurs parents, de manière tellement dédaigneuse, ça fait peur. Je ne voudrais pas que ma fille ou mon fils le fasse. Or pour ça il doit y avoir une éducation dès le début. Pas laxiste. Pas trop dure non plus. Il faut réussir à trouver le juste milieu. Les techniques à la Françoise Dolto, non merci.

Fort heureusement, je pense que nous avons les mêmes idées avec chéri. Il a eu une éducation un peu comme la mienne. C’est à dire très suivie. Après il faut bien avoir conscience qu’il ne faut pas exagérer, car c’est là où ça risque de déraper avec l’enfant. Il ne faut pas qu’il ait l’impression de n’avoir que le mauvais côté des parents. Car de l’affection et de l’amour ça aide à grandir, à se sentir sûr de soi dans la vie, à ne pas se dénigrer. L’amour de nos parents nous aide à nous aimer nous.

mercredi 21 novembre 2007

Les amis

 


La chose que je remarque à maintenant 31 ans (oui oui je sais je ne les fais pas ….) c’est la difficulté de se faire des amis. De vrais amis. Ceux sur lesquels on peut compter à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Ceux que tu peux appeler quand tu es malheureux, et qui accourent pour te soutenir, te consoler de ton chagrin. Dans n’importe quelle situation.
J’ai eu des amis comme ça. Enfin des amiEs surtout. Mais malheureusement, même les liens les plus forts s’effilochent au fil du temps. J’ai donc eu des meilleures amies. Entrées à l’école primaire ensemble, puis au collège, puis au lycée. On nous appelait les 4 inséparables ou les 3 mousquetaires.
On a toujours été ensemble, dans les moments heureux, dans les moments difficiles de notre adolescence, pourtant si insouciante, dans nos délires, nos jeux, nos bêtises. On se disait tout, partageait tout. On passait notre temps ensemble et pourtant on ne se lassait pas. On a grandit, on s'est regardé évoluer mais il y avait toujours cette harmonie entre nous. La seule chose qu’on ne partageait pas à la rigueur c’était les petits copains. Jamais ça ne serait venu à l’idée de l’une ou l’autre d’avoir des vues sur le garçon que l’une de nous « kiffait ». On était toujours à trouver des plans, parfois drôles, parfois méchants, pour faire payer la trahison du petit copain. Car bien entendu ça ne pouvait pas être la faute de l’une de nous. On se soutenait envers et contre tout, tous ! Hélas, cela s’est terminé.
Pas par dispute, pas parce qu’on ne pensait plus pareil. Mais un jour, nos chemins se sont séparés. L’une a déménagé, moi je suis partie. On s’est revu de temps en temps au début. Dès que nous étions ensemble, nous retrouvions cette harmonie. Comme si on s’était quitté la veille.
Mais je ne sais pas pourquoi, nos chemins se sont définitivement séparés. Ca vient en douceur. On ne s’en rend pas compte tout de suite parce qu’on trouve de nouveaux copains, de nouvelles occupations, parce qu’on grandit et que l’insouciance de nos années lycée a fichu le camp.

Je me suis faite une nouvelle meilleure amie quand j’ai déménagé lors de mon année de terminale. Tout de suite, je savais qu’on se comprenait, sans même avoir besoin des se parler. J’étais contente de retrouver cette harmonie avec quelqu’un. Contente de partager des délires, les chagrins causés par les petits copains, les coups de fil qui duraient 3 heures alors qu’on venait de se quitter. Sortir en boite, faire des plans ensemble pour draguer « THE garçon » sur lequel on a flashé. Aller faire les boutiques pour trouver la tenue qui le fera tomber en pâmoison. Bref, partager tout ou presque. Et j’ai encore déménagé. Et, toujours sans savoir pourquoi, nos chemins ont divergé. La distance n’a pas amélioré les choses. Aujourd’hui, je la vois parfois cette amie. Mais y a comme une cassure, ce n’est plus comme avant et parfois j’ai des regrets. Je regrette cette belle amitié qui nous unissait, les regards échangés et compris sans avoir besoin de dire quoi que ce soit. Je regrette nos fous rires incontrôlables, nos délires, nos razzias dans les boutiques. Je regrette nos moments de complicité silencieuse. Mais je suppose que c’est la vie. En grandissant, on prend des chemins différents. Est-ce que c’est pour ça qu’on est plus sur la même longueur d’ondes ? Ou bien parce qu’une vie de couple s’établit et que c’est notre partenaire notre nouveau meilleur ami ?

En tous cas, la seule personne que je considère aujourd’hui comme ma meilleure amie (trop loin elle aussi), avec laquelle je reste sur la même longueur d’ondes, je l’ai connu à la fac. Soit quand j’avais 20 ans passés. Donc cela remonte déjà à loin.
Les amis que nous avons en commun avec chéri, ça date de nos études aussi. Ils sont tous éparpillés aux quatre coins de la France. Moins facile donc de se voir. Les nouveaux qu’on se fait maintenant, se sont davantage des copains. Ceux avec lesquels on sort, qu’on invite à dîner, parfois en WE. Mais c’est pas pareil, je trouve.

mercredi 14 novembre 2007

Couleurs

 

Pendant ce temps là, l'autre bébé de la famille sLeAbO a bien grandi. Et surtout, ça a pris des couleurs...

Sisi.

Plein de trucs en même temps, pfiu...

lundi 12 novembre 2007

Encore bébé

 

Ben voui, on parle que de ça en ce moment...pas encore là et il prend déjà tellement de place dans notre vie...

Les achats bébé.

Qui a dit que le commerce du bébé ne marchait pas bien ?? Ha personne, pardon ! Je savais que ces petits choses coûtaient cher à équiper mais je pensais pas autant…Nous avons fait notre 1er gros investissement…une poussette ! Enfin tout un ensemble combiné : nacelle + cosy + poussette à… cher. Je pourrais presque m’acheter le super écran plat que je reluque depuis quelque temps… Enfin, ça va attendre un peu.
Pis y a les fringues de bébé, c’est fou le nombre de vêtements qu’il lui faut, une vrai star !! Il va en avoir bien plus que moi, dis donc ! J’aurais pas cru. Ne parlons pas de la chambre… Une fortune, si on veut quelque chose de joli… D'ailleurs celle qu'on reluque en ce moment, ben elle n'est pas donnée, si bien qu'on hésite... hésite... Bref, je savais pas qu’il fallait être riche pour avoir un bébé…
Non bon, je plaisante, je suis une future maman très heureuse et comblée. J’adore acheter ces petites choses, même que tu te demandes quelle poupée va bien pouvoir rentrer dedans… Mais quand même ça coûte cher à équiper un bébé...

Les prénoms

Souvent, il existe un désaccord au sujet de comment appeler la petite chose qui va bientôt rejoindre notre vie. Au début, on était tous les deux d’accord pour un prénom de fille, bien avant qu’on décide d’avoir un bébé. Malheureusement, au fil des années, ce prénom est devenu très mode et bon, à l’école, être dans une classe ou 3 autres filles s’appellent comme toi, c’est pas top, je trouve !!! Pis c’est pas facile pour répondre : « Hein ? Tu me parle à moi ? Je croyais que c’était l’autre ».
Bref, pas facile. On a laissé tomber. Du coup, faut en chercher un autre. Deux autres même, car pour ce qui est du prénom garçon, on n’est pas prêt d’être d’accord. Une guérilla se prépare, mais bon, on a le temps après tout ! Bien que certains parents n’arrivent à se mettre d’accord que le jour J, alors que la maman est bien trop kaputt pour se battre encore. Mais j’ai décidé que je ne me ferais pas avoir, moi. On a commencé à chercher des prénoms au 3ème mois. Et puis un jour sur la route des vacances, pour tuer le temps on cherche des idées ! Et là, paf, miracle : Chéri propose un prénom de garçon, et j’aime bien. Wahou ! On a trouvé un prénom joli qui nous plaît à tous les deux ! On arrive même à deux prénoms : un pour une fille et un pour un garçon. Vendu !
Mais c’est top secret… Hihihi ! Vous saurez pas… Vivi, on aime bien les secrets, nous !
Cela dit, même une fois choisi, c'est pas facile. Est-ce que ça va lui plaire ? Est-ce que les gens auront du mal à l'écrire ? Est-ce que ça fait pas trop long par rapport au nom ? Parce qu'il a beau nous plaire à nous, les goûts et les couleurs hein... Mais d'un autre côté, faut bien choisir, un jour. Et même en admettant qu'on demande l'avis d'autres personnes, s'ils ne nous confortent pas dans notre choix, faudra faire quoi ??? Trouver un autre prénom, sous prétexte que celui-là ils ne le trouve pas terrible ?? Autre prénom qui une fois choisi, ne plaira pas forcément, d'ailleurs... Conclusion, on se met d'accord à deux et puis voilà... Tant pis pour ceux à qui ça ne plaira pas...

Les hormones

Depuis que je suis enceinte j’entends parler de ces petites bestioles régulièrement. Vous avez des nausées ? Ha mais c’est à cause des hormones, vous êtes fatiguée ? Ha mais vous savez les hormones… Vous êtes triste, en colère, ha les hormones... Les hormones, c’est fou ce qu’elles nous font faire !!!
Définition d’une hormone : Substance d'origine glandulaire, transportée dans le sang jusqu'à un organe sur le fonctionnement duquel elle exerce une action biologique spécifique.

Quand on fait des recherches sur les hormones, on en trouve de fort nombreuses : hormone de la virilité, hormone de la mémoire, hormone du sommeil… D’accord mais pourquoi en cours de grossesse, on entend parler davantage d’elles ??? C’est à cause de la fameuse hormone Beta-HCG, celle qui permet de détecter la grossesse.
Bon d’accord, mais ça ne me dit pas pourquoi elle influe sur notre caractère pendant la grossesse. Peut être parce qu’elle est plus élevée ? En tous cas, je ne sais pas si les hormones y sont pour quelque chose, mais les petits maux de la grossesse existent vraiment, ce n’est pas un caprice de femme enceinte. C’est surtout cette fatigue qui ne s’en va jamais qui me gène le plus. Maintenant que les nausées sont parties, je peux dire que ça va mieux, mais tout de même faire les boutiques pendant 3h ça me fatigue vachement plus qu’avant… Je pourrais dormir 12h heures d’affilés que ça ne me gênerait pas du tout. Une vraie fainéante je vous dis. Mais j’assume, hein chéri ?

vendredi 9 novembre 2007

C'est une fille !!

 

Hier soir, comme souvent depuis quelques semaines, j'ai voulu écouter ma petite berceuse. Musicalement, ce n'est pas très travaillé. Ca fait juste toumtoumtoum.

L'oreille sur le ventre de Nady, j'écoute les pulsations cardiaques de notre bébé. La petite créature semble détecter ma présence et réagit à la pression de ma joue. A travers la peau de maman, j'ai droit à de drôles de caresses. Des coups de têtes ? de pieds ou de poings ?
En tout cas, ma voix semble aussi provoquer des réactions. Pourquoi ne pas tenter une expérience et savoir si on a un petit monsieur ou une petite madame ?

Coucou, c'est papa ! C'est toi Christobald[1] ?

Rien, pas un mouvement...

Coucou, c'est papa ! C'est toi Caroliniana[2] ?

Et là, un gros chpoum sur la joue !!

C'est donc prouvé, on aura une fille.

Notes

[1] Ce n'est évidemment pas le prénom masculin pressenti.

[2] Ce n'est évidemment pas le prénom féminin pressenti, mais c'est joli, non ? Huhu...

jeudi 8 novembre 2007

La grande classe

 

A la machine à café, il y a quelques instants... (je n'ai pas changé un mot des expressions utilisées, juste les prénoms)

Cyril : Tu vas au [sport quelconque], ce soir ?
Charles (super motivé) : Ho ouais ! Il y a plein de super gonzesses qui sont arrivées au club ! ... Ho pardon, Clotilde, je t'avais pas vue...
Clotilde (consternée) : Nan, mais t'excuse pas, c'est encore pire...

La classe.

Il y a des jours où c'est pesant de ne bosser qu'avec quasiment que des mecs...

mercredi 7 novembre 2007

Les joies de la grossesse

 

Ca fait longtemps que je n’ai pas parlé sur ce blog…Faut dire que je ne prends pas le temps de faire les choses parfois. Non, non je ne suis pas fainéante …
Comme vous le savez nous allons avoir un bébé. Je suis dans mon 6ème mois et parfois le temps me parait long. J’ai vraiment hâte que le bébé arrive enfin. Je veux du concret quoi…
Le début d’une grossesse c’est pas vraiment top je trouve, outre l’euphorie que ça procure de se savoir enceinte, rien ne vient confirmer cet état des choses. Quoique…si pendant les 2 premiers mois, j’ai échappé aux nausées, après c’était une vrai cata !!! Au lever il fallait que je me dépêche de manger sinon c’était direction les toilettes, et se lever le matin comme ça c’est très désagréable…Le hic c’est qu’une fois mangé, fallait souvent que je cours au toilettes aussi…hum hum…les joies de la grossesse. La faute des hormones il parait…Mais à part ces nausées désagréables, dont on se passerait bien, rien pour concrétiser la grossesse et c’est quand même assez frustrant.
Heureusement arrive l’écho des 12 semaines. Là on découvre avec de grands yeux une sorte de petit alien qui fait des cabrioles dans le ventre. Faut le dire cette petite chose certes merveilleuse ressemble davantage à un alien qu’à un petit bébé…pour l’échographe c’est plutôt un petit ET, c’est quand même plus mignon …A part ça il est vrai que cette écho nous fait prendre conscience qu’il y a réellement une petite chose qui vit en nous et c’est quand même un moment magique !
Le ventre lui ne bouge pas beaucoup, une petite évolution quand même, mais on pourrait juste dire que je bois un peu trop de bières (pourtant, j’aime pô ça la bière…)
Après on attend avec impatience d’avoir de nouveaux signes qui nous indiqueraient que cet être vit toujours. Hélas le moment magique où il va bouger se fait attendre…attendre…en attendant il ne se passe rien.

Et puis un jour…ça vient. Au début c’est un tout petit frôlement, des sortes de petites bulles qu’on se demande si c’est pas notre organisme qui fait des gargouillis…Vous dormez tranquillement, c’est le WE et la PAF, un grand coup dans le bidon…surprise !! Bébé dit bonjour et là c’est bien net, bien fort…. On a du mal à réaliser, on appelle chéri pour qu’il sente lui aussi et c’est vrai il le sent aussi c’est super on a pas rêvé ! Il bouge parfois, parfois pas fort…mais au fil des semaines il se manifeste de plus en plus. Aujourd’hui, il donne de sacrés coups, parfois c’en est surprenant. Et le plus drôle (enfin je sais pas si c’est le bon terme) c’est que l’autre jour il donnait l’impression de répondre à la pression de ma main…vraiment. Je mets ma main, il donne un coup, je m’enlève il arrête, je la remets il répond…c’est trop fort…sisi je vous assure ! Et quand papa met sa tête pour écouter, il lui donne des coups de boule, un ou une futur(e) boxeuse je vous dis !

Un ou une d’ailleurs ? Allez je lance les paris aujourd’hui …qui veut jouer ???
__

Le ventre a un peu évolué lui aussi… ! Ceux qui ne comprennent pas que je suis enceinte, c’est qu’ils sont bigleux…

Nous avons fait la 2ème écho, mais nous n’avons pas voulu savoir le sexe, pourtant je n'ai pas pu m’empêcher à la fin de demander à l’échographe : « mais vous l’avez vu vous le sexe ? ». Il nous regarde surpris et répond : « oui oui, il va bien son sexe… ». Pendant cette écho, nous avons vu bébé en long en large et en travers, il passe en revue tous ses organes : le cœur, les poumons, les bras, les jambes etc…parfois difficile de savoir ce qui est quoi mais l'essentiel c'est que tout a poussé normalement. Bébé mesure 26cm et pèse 550g à 22 semaines + 5. Il ressemble enfin à un vrai bébé Et aurait même tendance selon belle-maman à se curer le nez Comme si cet être parfait que nous avons fabriqué pouvait avoir une idée aussi saugrenue ! Les belles-mères je vous jure…

mardi 6 novembre 2007

Magasse

 

Aujourd'hui, ça part mal. Comme de plus en plus souvent, je veux rester chez moi. Un puits gravitationnel est centré sur le lit, mais je finis par m'en extirper. Encore un matin une argile au creux de mes mains d'hypermotivation.
Je tâche d'atteindre ma température de fonctionnement[1] sous l'eau chaude de la douche en grommelant après la radio. Tous les matins la même litanie, de la pub aux infos quasi dans le même ordre. Ce jour : Zorro va traiter en personne avec les mécontents (les pêchous, pour changer) puisque personne dans son équipe n'en est capable, dans un instant, la météo de l'autre grognasse, mais avant, pub : Dingdingding, côtes du Brome ! Hey tu savais que le côtes du Brome était cuit au feu de bois ?... Grmlml... Et ta c0nnr1e ? Elle est cuite à quoi ? Pfff.

Lait, micro-onde, grille pain, damned, c'est déjà la revue de presse, je suis pas en avance.
Bottes, blouson, casque, contact. 9h26 qu'elle dit la moto. Déjà qu'il faudrait la recaler toutes les semaines, cette saloperie de pendule over-clockée, mais si en plus cette misère d'heure d'hiver s'en mêle...
Les phares, embrayage, Cloc !, première et zou, c'est parti. Ça commence bien, au bout de 200 mètres, une pétasse me crame la priorité. Un bon point cependant : mon klaxon fonctionne.
Ha. Le nouveau rond point.
Quelle brillante idée ils ont eu à l'urbanisme. Ramener ce boulevard très passager à une voie, déjà c'est super glorieux, mais alors le rond point sur ralentisseurs, c'est une idée de génie. Vraiment. Quelle grosse bande de branquignols. Vais vraiment finir par rouler en 4x4, puisqu'il veulent absolument nous esquinter le dos sur leurs parcours d'obstacles.

Périph'. C'est les vacances. Il y a deux fois moins de voitures que d'habitude, mais on n'a gardé que les mous du bulbe. Ceci est une voie d'accélération, tas de glands, pas de freinage. Qu'est ce qu'il disait déjà, Jean-Paul, à propos des autres ?
Faufilage, sortie, feu rouge. Bon, on se calme, on est en moto, pas en char d'assaut. Pas trop de carcasse protectrice autour.

Barrière, badge, pointeuse, badge, bureau, badge, café, badge. Salut Machin, tu vas bien ? Tu veux pas répondre ? Va mourir, t'façon, on s'en fout.
Ordi, mail, Feedreader. Un message débile. Que disent les blogs ? Raaah, quasiment rien. Et comment je meuble ma journée, moi ?
Enfin, si. Chiboum, évidemment, a posté depuis facile 30 minutes, signe que je suis vraiment grave à la bourre...

Et qu'est ce qu'il a à ronchonner si fort, là, le big boss ?! Est ce que je ronchonne à haute voix, moi ? Ilaka ronchonner dans son blog lui, sans blague. Si c'est comme moi, ça mettra un peu de matière en ligne, ça changera de d'habitude.

...

Ha ben, ça fait du bien. Bonne journée, hein, vouz aut'.

Notes

[1] Oui, je suis serpent, dans l'astrotruc chinois. Une bestiole à sang froid qui ne vit qui si elle a chaud