C'est de saison, laissez moi vous tenir au jus de ce que j'ai pu me mettre dans la panse pour ce dernier réveillon de la Saint Sylvestre. C'était chez A. et O. devenu tout récemment jeunes propriétaires de leurs dettes leur maison. Vous n'allez pas vous en remettre.

18h05 - En guise d'auto remerciement pour la préparation du repas, nos hôtes et nous même nous autorisons un (1) petit toast au foie gras. Il était temps, la faim me tordait l'estomac depuis le petit dèj de ce matin.

19h01 - Coup de fil de ma mère qui s'enquière de la tournure que prend notre soirée. J'ai du mal à me concentrer sur ce qu'elle me dit : De nombreuses sensations (frissons, douleurs dans l'estomac, voile blanc devant les yeux...) me font sérieusement douter sur le fait que c'était la faim qui me tordait le bide depuis quelques temps. Brutalement, je pige qu'un cap est franchi. J'interromps ma mère "Ecoute, je dois te laisser, là, parce que je ne vais pas bien du tout, je te passe Nady" et je jette sur ses genoux mon portable.

19h06 - C'est déjà l'heure des étreintes. J'ai commencé par Jacob&Delafon. J'ai bien failli commencer par plein d'autres choses, parce que les invités étaient tous là et que le chiotte du bas était déjà occupé. Et surtout à cause du fait que dans ces cas là, je suis toujours très proche du malaise. La fin du trajet dans l'escalier a frôlé la catastrophe. J'ai viré J. de la salle de bain du haut alors qu'elle achevait de se pomponner (merci, mille fois merci de ne pas t'être enfermée à clef, le parquet flottant t'est reconnaissant) avant de m'écrouler la tête dans la cuvette des toilettes.

19h30 - Sur les conseils des uns et des autres et grâce à la pharmacie de A. je me tape une super cocktail de smecta et de vogalène que je gobe au lieu de le laisser fondre sur la langue. Bonus : deux verre d'eau parce que j'ai soif.

20h00 - Bientôt vingt minutes que l'apéro à commencé. Je suis livide et je grelote. Je ne bois ni ne mange quoique ce soit.

20h15 - Je profite du coucher de Junior pour monter avec lui et Nady me reposer une minute ou deux.

20h17 - Bon, je vais m'assoir, hein. je serais pas plus mal.

20h18 - Finalement j'avais d'autres trucs à raconter à Jacob et son associé. À propos des cocktail médicamenteux, notamment.

20h30 - Je me couche en même temps que Junior. Un réveillon exceptionnel se profile à l'horizon.

20h40 - Je grelote sous la couette comme si je dormais dehors. J'enfile un pull.

21h00 - La fête commence en bas. Nady passe me voir, elle rajoute une couverture par dessus la couette.

21h30 - La fête continue en bas. Nady passe me voir, elle remonte le thermostat du radiateur.

22h00 - Mini-Nous se réveille : Accident de tototte. Je profite ce lever pour prendre une autre couverture. Je commence à être pas mal.

23h00 - Nady passe me voir, j'ai un peu moins mal au bide, si reste bien immobile. elle réduit un peu le chauffage.

23h30 - Nouvel essai de médication : Un vogalène sur la langue cette fois.

23h31 - Beurk. Ce truc amer est donc sensé prévenir des nausées ? Mouais, on va bien voir...

00h00 - Bonne année, ma chérie. Comme 2009 commence de manière romantique...

01h30 - Ça va pas pire. Nady me propose un peu de pain et du pepsi. Je déteste le coca/pepsi mais il faut bien admettre que ça semble soulager mon estomac.

Voilà. Si on résume, voici mon menu du nouvel an :

Toast de foie Gras
Velouté de Smecta agrémenté de son gobé de Vogalène arrosé de Cristaline
Digestif de Voglène
Tranche de pain de Seigle et jus de Cola

Pas mal, hein ?
J'avais lu la veille que Chiboum tordait le coup à 2008 à la suite de Akynou qui, quant à elle, lui chiait à la gueule. Je vous jure que c'est vrai, à genoux devant ma cuvette, j'ai pensé à vous les filles et à la solidarité du monde bloguesque qui me faisait vomir sur 2008. Vraiment par solidarité, hein, parce qu'à titre personnel, je n'ai pas trop à me plaindre de 2008 (un bébé, une maison, qui dit mieux) mais je me suis joint à votre mouvement, in extremis, par amitié.